Indian HeadA.s.b.l
The Second to None

Marcourt 2013 – IVANHOE

Le petit village de Marcourt, situé en plein cœur des Ardennes, fut au centre de sanglants combats durant l’hiver 1944-1945 et c’est donc tout naturellement que le MVCG Indian Head a choisi d’y établir ses quartiers pour organiser sa concentration d’hiver en ce début d’année 2013.

P1030900

Vendredi 25 janvier:
C’est dans le froid que les premiers indiens font route vers le centre de vacances qui doit accueillir la soixantaine de participants du weekend. En effet, de nombreuses personnes ne feront le déplacement que pour la journée de samedi et il y a donc finalement peu de logeurs. Mais qu’importe, il faut que ceux-ci soient reçus comme il se doit et les préparatifs, bien que minimes, doivent être terminés à leur arrivée.
Le petit groupe, arrivé vers 11h00, attend de pied ferme les véhicules conduit par l’équipe venant d’Arlon. Ceux-ci auraient déjà dû être sur place mais, comme de tradition, tous ne pourront être présents. Le Dodge WC52 est à nouveau en panne. Seule l’ambulance sera donc de la partie ce weekend.
P1030923
A peine celle-ci est-elle en vue, chargée à ras-bord, que tous se pressent pour récupérer le matériel nécessaire à la mise en place de la salle. Une fois celle-ci terminée, échange de bons procédés, nous aidons Martin à préparer son stand qui sera rapidement agrémenté de superbes pièces originales. Il a fait le déplacement du Pays de Galles pour le weekend et nous a donné un fier coup de main durant notre installation. Un parfait gentleman!
Nous sommes à peine prêts que déjà les premiers véhicules font leur apparition dans les allées du camp et les inscriptions peuvent donc commencer. Un petit verre de genièvre est offert aux collectionneurs qui ont complété celle-ci, histoire de réchauffer les gosiers. Durant l’après-midi, de plus en plus de personnes affluent et c’est dans une salle quasi comble que le premier repas du weekend est servi: un délicieux buffet froid préparé par le sympathique personnel des lieux. Oui, ce weekend, les indiens tiendront le bar uniquement, des deux cotés!
La soirée du vendredi se déroule dans une ambiance bon enfant et relativement calme. Le weekend ne fait que commencer et il conviendra d’être en forme pour le samedi car la journée promet d’être fatigante!

Samedi 26 janvier:

8h00, le petit déjeuner est servi dans la salle adjacente à celle qui nous a accueilli pour la soirée. Les participants profitent d’une grande variété de pains, céréales et autres biscottes. Un petit thé, un chocolat chaud ou un café complète le tableau. Un petit déjeuner comme on en voudrait tous les jours donc! Tout le monde mange de bon cœur et, au vu des 60 kilomètres de route qui nous attendent, il vaut mieux être rassasié!
Une fois n’est pas coutume, c’est à travers les bois ardennais, dans de splendides chemins enneigés que les conducteurs, qui ont parfois dû se transformer en pilotes, ont passé la matinée. Le froid omniprésent a fait regretter à nombre d’entre nous de ne pas s’être habillé plus chaudement mais le plaisir des yeux étant inégalable, les mauvaises pensées sont vite évacuées. Il est intéressant de noter que le froid, d’ailleurs, a un drôle d’effet sur le cerveau humain: certains d’entre nous se sont surpris à pousser la chansonnette ou tenter de se convaincre qu’ils étaient allongés sur une plage de sable fin, sous un soleil de plomb. Une ambiance excellente s’est donc ajoutée aux majestueux paysages ardennais pour faire de cette matinée un moment inoubliable.
P1040005
Aux alentours de midi, le convoi est entré dans le village de Berisménil où un spaghetti bien chaud fut servi à tous ces GI’s transis de froid. Après un peu de repos, la troupe prit la direction du musée du village pour y faire un rapide mais instructif tour du propriétaire. Après la visite, histoire d’immortaliser l’événement, Patrick Brion, photographe de La Défense, a pris une photo de groupe au pied du monument aux morts.
Après toutes ces aventures, il est temps de reprendre la route de Marcourt en passant par de nombreux endroits où les combats firent rage durant la guerre. De retour au HQ et après un petit morceau de tarte et une tasse de café et il est l’heure d’aller se préparer pour la soirée qui s’annonce plutôt inhabituelle: Fabien, membre récent de l’Indian Head et musicien à ses heures, a assemblé un orchestre avec des amis de plusieurs groupes dans lesquels il joue. Ils vont donner leur premier concert durant la soirée!
Le repas est rapidement englouti, les musiciens préparent leurs instruments et le staff du MVCG Indian Head remet les « souvenirs clubs » aux nombreux participants, ainsi qu’à notre ami Martin qui a apporté un petit bout de Grande-Bretagne par sa présence et sa sympathie (Que personne n’ose dire que les Britanniques sont peu agréables à vivre à l’avenir!). Tout ceci fait, c’est parti pour plus de trois heures de musique, entrecoupées de petites pauses ravitaillement. Oui, contrairement à un DJ, les musiciens ont soif et ne peuvent donc jouer sans arrêt! De nombreuses ballades bien connues sont jouées pour le plaisir des spectateurs, et tout particulièrement des membres de l’Indian Head quand retentissent les premières notes de « When Johnny Comes Marching Home »!
P1030956
Dimanche 27 janvier:

Après la soirée du samedi, le réveil fut particulièrement difficile pour certains d’entre nous. Ce qui ne nous a pas empêché de former le dernier convoi du weekend avec les plus courageux des participants, prêts une fois encore à braver la météo. Direction: La Roche où nous allons visiter le musée de Gilles Bouillon. La colonne s’arrête sur la place de La Roche, au pied du char américain exposé et nous nous dirigeons vers le musée. Au terme de la visite, un verre de vin chaud fut offert à tous les collectionneurs qui ont fait le déplacement. Un petit moment de chaleur bien nécessaire avant de reprendre la route.
P1040008
C’est vers midi que nous sommes de retour à Marcourt pour déguster le dernier repas du weekend. Ensuite, il ne nous reste plus qu’à faire nos paquetages, se dire « au revoir » et prendre la direction de nos demeures, qu’elles soient situées en Belgique, en France, au Luxembourg, au Pays de Galles ou ailleurs! Ce fut donc un beau weekend européen dans un endroit chargé d’histoire que personne n’est prêt d’oublier!

Feedback:
Points positifs:

– Le personnel des lieux qui a assuré l’intendance. La qualité des repas ainsi que le service étaient des plus appréciables.
– La promenade à travers bois. Malgré le froid de canard, c’est tellement peu courant d’être autorisé à utiliser les chemins forestiers que l’expérience était concluante. De superbes paysages et une balade suffisamment longue qui a permis à tout le monde de bien en profiter.
– L’organisation sans faille, rien à signaler à ce niveau-là. C’est rare!

Points négatifs:

– La neige a rendu certains conducteurs un peu fébriles, ce qui s’est ressenti sur le trajet: de nombreux arrêts pour attendre les retardataires, de nombreux véhicules à pousser par endroit, …
– Le camp de vacances, bien qu’agréable, n’est pas le cadre le plus esthétique qui soit. On est loin du château de Remersdael, mais bon!

Liens externes:
Reportage de TVLux: http://www.tvlux.be/video/marcourt-reconstitution-historique_11971.html
Photos Patrick Brion: http://www.flickr.com/photos/patrickbrion/sets/72157632624527586/

Gilles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *